L'Estonie dans la zone euro....oui? non?

Publié le par Stephandero

La Commission européenne a recommandé mercredi l'adhésion de l'Estonie à la zone euro au 1er janvier 2011, a annoncé le ministère estonien des Affaires étrangères. Mais la Banque centrale européenne pointe le risque inflationiste.

"La Commission européenne a évalué le 12 mai l'aptitude de l'Estonie a adopter l'euro, et proposé que l'Estonie rejoigne la zone euro en 2011", a précisé le ministère.

eur.JPGCette recommandation doit maintenant être approuvée par les pays européens, qui devraient l'examiner rapidement. L'Estonie espère recevoir en juillet le feu vert définitif de l'UE pour passer à la monnaie européenne le 1er janvier 2011, et devenir ainsi le 17ème pays à l'utiliser. 

L'entrée dans la zone euro est un symbole majeur pour ce pays des bords de la Baltique, situé à l'extrême nord-est de l'Union européenne à laquelle il a adhéré en 2004, après son divorce de l'URSS en 1991. 

L'Estonie sera le premier pays balte et le troisième pays ex-communiste, après la Slovaquie et la Slovénie, à entrer dans la zone euro, qui traverse actuellement la pire crise de son histoire. 


Pour adopter l'euro, les pays candidats doivent respecter plusieurs critères: maîtrise des finances publiques (déficit et dette) et de l'inflation, fluctuations limitées des changes et des taux d'intérêt. 

Selon les dernières prévisions de la Commission, l'Estonie devrait avoir un déficit de 2,4% cette année et l'an prochain. Sa dette devrait être limitée à 9,6% en 2010 et 12,4% en 2011, un record dans l'UE. 

A titre de comparaison, le déficit public moyen dans la zone euro est de 6,6% cette année et de 6,1% l'an prochain. Pour la dette, les prévisions de la Commission sont de respectivement 84,7% et 88,5%. 

 

L'Estonie espérait d'abord adopter l'euro en 2007, mais elle avait été sanctionnée à cause d'une inflation trop élevée. Son inflation était montée jusqu'à 10,6% en 2008, mais elle est depuis retombée. Elle devrait atteindre 1,3% en 2010 et 2% en 2011.

"Il y a des inquiétudes concernant le caractère durable de la convergence de l'Estonie en matière d'inflation", a indiqué l'institut de Francfort dans ce rapport.

Le pays remplit certes le critère d'adhésion de Maastricht dans ce domaine, avec une valeur de -0,7% sur la période de référence d'avril 2009 à mars 2010, nettement en dessous des 1% requis.

Mais l'inflation est appelée "à augmenter dans les mois à venir", souligne la BCE. La faiblesse actuel du taux est à mettre au compte de "facteurs temporaires, incluant le processus sévère d'ajustement (dans le pays, qui a conduit à une contraction de 14,1% du Produit intérieur brut réel en 2009", souligne l'institution.

Une fois le processus d'ajustement de son économie réalisé, "maintenir des taux d'inflation bas sera très difficile étant donné la marge de manoeuvre limitée pour la politique monétaire", prévient encore la BCE.

Concernant les critères de convergence budgétaire, Tallinn est dans les clous du pacte de stabilité, avec un déficit de 1,7% rapporté au PIB en 2009 (contre une limite de 3%) et une dette globale de 7,2%, clairement inférieure au taux de 60% exigée par Maastricht. (source: rtbf)

Publié dans Faits divers

Commenter cet article