Estonie: inquiétudes face à l’achat par la Russie d’un porte-hélicoptères français

Publié le par Stephandero

Ce lundi 23 novembre 2009, un navire porte-hélicoptères français de type Mistral, deuxième plus gros navire de guerre français, a accosté à Saint-Pétersbourg, pour démonstration. Depuis quelques mois, la Russie négocie en effet avec la France l’achat d’un de ces navires de 200 mètres de long, puis la fabrication sous licence de quatre autres exemplaires. Belle affaire pour la France et retournement politique pour la Russie qui s’équiperait donc auprès d’un pays membre de l’Otan.

En Estonie, cette transaction probable inquiète les experts en sécurité, comme Eerik-Niiles Kross qui craint de voir le porte-hélicoptères mouiller en mer Baltique, ce qui constituerait dès lors une menace pour l’Estonie. Le responsable des Forces armées estoniennes, le Général Ants Laaneots, estime, lui aussi, que l’apparition d’une technologie aussi moderne en Baltique ne peut que constituer un mauvais signe pour la sécurité de son pays. Il faudra, dès lors, réfléchir aux mesures à prendre pour assurer la sécurité de l’Estonie dans ce nouveau contexte.

Les représentants des Forces armées de Russie ont beau affirmer que de tels navires ne trouveraient leur place que dans un océan, ils sont loin de convaincre. Même les collègues américains de E.-N.Kross, parmi lesquels David Smith, analyste à l’Institut d’études politiques du Potomac, expriment leur inquiétude, rappelant qu’il reste peu de temps aux pays de l’Otan pour tenter de convaincre la France de revenir sur ce projet commercial. La transaction pourrait être réalisée d’ici la fin de 2009.

Publié dans Faits divers

Commenter cet article

Le marquis de Seignelay 15/12/2010 23:02



Les pays baltes ont des frontières terrestres avec la Russie. L'intérêt du Mistral serait de permettre un encerclement. Et encore, dans le cas d'un conflit limité à la Russie et les pays baltes.
Dans la réalité, la plus grande menace est une invasion de blindé car les trois Etats blates n'ont rien à opposer.

Enfin, il semblerait que les BPC russes soient stationnés dans le Pacifique.


 


Cordialement.