Estonie, Dachau budgétaire?

Publié le par Stephandero

L319xH321_Austerite-108bc.jpgLes Estoniens payent le prix fort avec les mesures d'austérité de leur gouvernement et le cap néolibéral de l'Europe, estime le chroniqueur Giorgos Delastik dans le quotidien de centre-gauche To Ethnos : "On a enfin trouvé le pays correspondant à la vision de Berlin de ce à quoi devrait ressembler le 'Dachau budgétaire' de l'Europe : il s'agit de l'Estonie, dont l'intégration à la zone euro au 1er Janvier 2011 a été décidée … par les ministres de l'Economie. … En 2009, son déficit budgétaire était seulement de 1,7 pour cent et ses dettes publiques … de 7,2 pour cent du PIB ! Et ce alors que les dettes de l'Allemagne ont atteint 73,2 pour cent du PIB en 2009. … Une question de circonstance : comment l'Estonie est-elle parvenue à réaliser ce miracle financier en un an ? La réponse est simple mais douloureuse : elle a anéanti les Estoniens ! Le PIB de l'Estonie a diminué de 15 pour cent en 2009. … Le gouvernement du pays a lancé une guerre sociale contre la population : il a fait passer le chômage à 20 pour cent, massacré les salaires des fonctionnaires de 20 et 30 pour cent, mais aussi les fonctionnaires eux-mêmes, en licenciant des dizaines de milliers d'entre eux. Il a réduit le montant des retraites de 20 pour cent et a quasiment démantelé les hôpitaux en effectuant des coupes pouvant atteindre jusqu'à 40 pour cent de leur budget." (Source: eurotopics)

Publié dans Faits divers

Commenter cet article

alix2013 18/07/2010 00:33



Je trouve votre site très intéressant pour les informations que j'ai pu y recueillir sur l'Estonie. C'est bien écrit, bien documenté et agréable à lire. Je regrette que l'Estonie soit si
loin de la France...


Je viens de lire l'article "Estonie, Dachau budgétaire" et je constate qu'en tant que pays prochainement membre de l'U.E. vous avez parfaitement saisi la future philosophie européenne : ce sera
tout, excepté une Europe sociale... Le nivellement se fait par le bas. Le démantèlement des services publics, la baisse du pouvoir d'achat et du niveau de vie en général, la paupérisation
des populations, la désindustrialisation etc... c'est déjà ce que nous vivons en France. Et ça ne fait que commencer. Or, une Europe qui se construit de cette façon n'a aucune chance de
survivre économiquement à long terme. Le FMI prévoit une hausse de la croissance aux Etats-Unis, au Japon, en Chine... mais pas dans la zone Euro... Si, par malheur, l'Europe sociale ne se
fait pas, alors, je pense que l'Europe élargie (trop rapidement et sans préparation suffisante) n'y survivra pas. La montée des nationalismes ici et là (France, Italie, Espagne,
Autriche, Belgique, Hollande) s'inscrit déjà comme  une menace forte pour l'avenir de l'Europe.


Bon courage à tous les Estoniens et sachez que les Français ne sont pas mieux lotis que vous.