Culture culinaire en Estonie (part.6)

Publié le par Stephandero

Il y a un siecle, une famille de fermiers estoniens mangeait toujours à la maison et tous les membres de la famille prenaient leur repas ensemble. Manger était une activité sérieuse, voire sacrée. Le repas s'accompagnait de nombreux rites qu'il fallait observer scrupuleusement si l'on ne voulait pas que la maisonnée soit frappée par la famine ou d'autres malheurs.Le fait, par exemple, de poser une miche de pain à l'envers sur la table présageait le décès de la maitresse de maison; de même essuyer la table à main nue risquait d'attirer la pauvreté.

Même au début du siecle dernier, les repas étaient encore largement déterminés par le rythme des travaux des champs. L'Estonie modernes n'a pas d'heures fixes pour les repas. Les Estoniens prennent généralement leur petit-déjeuner à la maison avant de partir en hâte au travail, mais les cafétérias ouvrent tôt pour leur éviter la peine de le préparer. Les adeptes du porridge prennent des flocons d'avoine ou avalent rapidement un bol de cereales, tandis que les amateurs de café choisissent des sandwich pour accompagner leur boisson préférée.

Passé midi, il est temps de déjeuner. pour l'employé moyen, le déjeuner consiste en une tasse de café au bureau, accompagnée de sandwichs apportés de la maison, ou en un repas léger pris au fast-food le plus proche. Suivant l'exemple occidentale, les hommes d'affaires prennent le menu du jour au restaurant.
Quant aux écoliers, ils gaspillent leur argent de poche en achetant des aliments malsains, des chips ou des sucreries.

Il y a seulement 10 ans, une famille estonienne prenait généralement son repas du soir ensemble. Malheureusement, de nos jours, chacun a tendance à manger de son côté, à des heures différentes. La famille ne se retrouve plus que pour le repas dominical, et encore!

Toutefois, la cuisine estonnienne actuelle ne se limite pas à une simple évolution des habitudes alimentaires, car les bouleversements de la société ont modifié les mentalités en profondeur.. L'acte de manger, précédemment accompli tranquillement à la maison dans le cercle familial, est devenu un sujet qui passionne le public. Tout journal ou magazine qui se respecte a sa rubrique gastronomique. De même, les personnalités interviewées ont presque invariablement droit à des questions sur leur gouts et leur préférences en matiere de cuisine. Enfin, le public aime savoir qui dine avec qui et dans quel restaurant. Les debits de vin et les restaurants font régulierement l'objet de critiques et de comparaisons qui debouchent sur des classements.

Publié dans culture

Commenter cet article