Arrivée de l'Euro et trouble dans la communauté russophone.

Publié le par Stephandero

roubles.jpgÀ Narva, à la frontière avec la Russie, le passage à l’euro, le 1er janvier, sème le trouble au sein de la communauté russophone. Les autorités de Tallinn ont en effet négligé la communication en russe, pour le plus grand bonheur des changeurs, qui tirent profit de la confusion entre les cours de la couronne, de l’euro et du rouble.

Alors que beaucoup d’efforts ont été accomplis en Estonie pour préparer les gens à l’arrivée de l’euro, il semblerait que l’information à destination de la population russophone ait été un peu négligée. Il faut y voir l’indifférence avec laquelle les médias russophones traitent le sujet, mais aussi l’incapacité de l’Etat estonien à fournir une information pertinente à l’égard de la minorité russophone. 

Dans ce contexte, des rumeurs de toutes sortes circulent dans la ville de Narva. On croit par exemple que les centimes de couronne estonienne ne seront pas échangés, ou alors avec un cours plus bas. On dit également que lors des premiers jours du changement de monnaie, il n’y aura pas assez de liquidités ou de petites coupures dans les magasins. 

Ces rumeurs pourraient inciter les "babouchkas" à prendre leurs petits-enfants sous le bras et courir échanger les pièces de monnaies en billets de banque avec la seule machine de la ville qui compte les pièces. Pourquoi avec les petits-enfants ? Parce que pour eux, ce service à la banque est gratuit. De même, nombreux sont déjà  ceux qui changent dès à présent leurs couronnes estoniennes contre des euros, anticipant une éventuelle hausse du cours d’ici l’automne.

 

Les bureaux de change, bien mieux informés et assez nombreux dans cette ville frontalière, affichent sur les tableaux les cours qui les arrangent. La rumeur la plus absurde est celle qui circule sur le prix du rouble : on dit qu’il va augmenter, comme tout le reste. Sur ce sujet, on compte autant de "spécialistes" que d’explications : "Les prix ont augmenté en Finlande à l’arrivé de l’euro. Les prix augmentent déjà en Estonie. (…) Si tous les prix augmentent, pourquoi pas celui du rouble ?"

La devise russe constitue pour une grande partie des habitants de la frontière un moyen de paiement très important, car il permet d’effectuer des allers-retours quotidiens de l’autre côté de la rivière pour acheter et vendre. C’est donc une question très sensible pour la population. Logiquement, avec l’arrivée de l’euro, le rouble sera moins cher. Mais pour l’instant, les bureaux de change profitent de ces rumeurs pour "jouer" entre les cours des trois devises, et embrouillent ainsi les habitants de Narva. Il faudra attendre la disparition totale de la couronne pour que se stabilise le taux de change entre l’euro et le rouble, notamment dans l’esprit des Estoniens.

Pour pallier à cette situation, il est urgent que les autorités estoniennes fassent tout le nécessaire pour éviter que circulent encore le genre de bêtise que j’ai entendue de la part d’une vieille dame : "Moi, j’échangerai en décembre tout mon argent en roubles, car on ne sait jamais…" (Source: Presseurop)

Publié dans Faits divers

Commenter cet article