Jeunes estoniens recrutés pour des cambriolages en Finlande

Publié le par Stephandero

En Estonie, la crainte d'une montée de la délinquance cet automne et cet hiver est bien réélle; surtout que l'allocation chômage de ceux qui ont perdu leur emploi dans la premiere partie de l'année va se terminer.
Comparé aux chiffres de l'année dernière, le nombre de vols a augmenté de 11% à la fin de l'été. Le nombre de délits commis en Finlande par des citoyens estoniens a aussi augmenté.

Dans la petite commune de Kohila, située à 30km au Sud de Tallinn, les offres "louches" de travail en Finlande sont un moyen de gagner de l'argent pour tout ceux qui sont dans le besoin.
On leur promet du travail sur un site en construction mais en réalité, le job consiste à transporter des biens volés ou à conduire une voiture sur les lieux d'un futur cambriolage. Des "Riideturnee" sont offerts aux ecoliers, c'est à dire des virées dans les grands magasins du sud de la Finlande pour y voler des vêtement de grandes marques. Les offres sont disponibles sur internet et l'"employeur" recherche des personnes sans casier judiciaire.

Dans le centre de Kohila, il y a une rivière, un vieux moulin, des petites maisons en bois avec une boulangerie, une Banque SEB et un R-kiosque. Sur les bords de la rivière, se trouvent un vieux manoir et la vieille usine de papier qui a licencié presque tous ses 500 salariés au printemps dernier.
"Si j'avais voulu y aller, j'aurais su qui contacter" dit Matis Sibul, 21 ans et ouvrier dans le bâtiment.
"Certains n'ont pas le choix" avoue Simm Kera, 18 ans et qui a un bon travail dans un entrepot de Tallinn.

L'année dernière, 4 personnes de Kohila ont été reconnues coupables de vols dans la région de Helsinki et tous étaient des connaissances de Matis et Simm depuis le jardin d'enfants. "Ces gars sont partis en Finlande apres avoir perdu leur emploi. Nous avions l'habitude d'aller au travail ensemble, c'était des types tres droits" dit Matis.

Le systeme estonien est basé sur le fait que quelqu'un qui perd son emploi est supposé en trouver un nouveau dans les 12 prochains mois; c'est pour cette raison que l'allocation chomage n'est versée que pendant 9 mois. Après cela il est possible d'obtenir une compensation d'un peu plus de 60 euros par mois. Selon une étude récente, la plupart des personnes qui ont perdus leur emploi au début de l'année n'ont toujours pas retrouvé de travail. L'officier de police de Tallinn Krista Aas révèle qu'il y a clairement un rapport entre le nombre de vols en Estonie et la situation économique.

"les délits commis par les Estoniens en Finlande sont principalement des vols et des infractions au code de la route" affirme Juha Laaksonen du departement de police de Helsinki. "L'augmentation du nombre de délits est due autant à la situation économique qu'à l'élargissement de la zone de Schengen, dans laquelle l'Estonie est entrée en 2007."
La police de Helsinki a souvent eu affaire à des gangs de Tallinn mais aussi en provenande de Rakvere et de Võru, située dans le Sud de l'Estonie, zone durement frappée par le chômage.
La police rapporte des cas où les enfants ont recruté leur propres parents pour prendre part au traffic. La plupart des objets volés est commercialisé sur internet et les acheteurs sont des gens ordinaires qui ne se soucient pas de l'origine du produit.
Au commissariat de police de Kohila, l'agent Heiki Valliste affirme qu'il n'a jamais entendu parler du recrutement des jeunes de sa commune et que le plus souvent, ils ne sont pas au courant des affaires de vols en Finlande commis par les Estoniens...

Publié dans Faits divers

Commenter cet article