Avis estonien sur le traité de Lisbonne

Publié le par Stephandero

Le journal à sensations Õhtuleht voit avant tout des motivations économiques égoïstes derrière le "Oui" des Irlandais au traité de Lisbonne : "Motivée par le même intérêt personnel, l'Islande, qui était auparavant hostile à l'UE, flirte désormais avec cette dernière. En tout cas, si des Etats d'Europe de l'Ouest ne se laissent plus guider que par de nobles principes, alors on ne peut plus reprocher aujourd'hui aux Etats baltes et à l'ensemble du bloc de l'Est des motivations égoïstes pour leurs velléités d'adhésion. En Estonie, le traité de Lisbonne n'a même pas été soumis à un vote préalable de la population. La ratification a été effectuée uniquement par le Parlement. D'après notre logique politique, il suffit que les citoyens aillent voter tous les quatre ans. … Mais s'ils avaient pu donner leur avis sur le traité, celui-ci n'aurait eu pratiquement aucun succès, chez nous comme ailleurs. Les Eurocrates n'en doutent pas un seul instant. Mais le traité de Lisbonne reste ainsi pour nous aussi éloigné que l'était autrefois l'Union soviétique."

link (est.)

Publié dans Faits divers

Commenter cet article

francais en Estonie 05/10/2009 13:48


La qualité de cet article reflète bien le niveau d'Ohtuleht et de ses journalistes, ras des paquerettes.

Chercher dans le oui irlandais une justification visant à légitimer et contrer les propos de certains idiots qui ont traité les pays baltes de profiteurs, c'est se ramener au niveau de ces mêmes
personnes.

Le oui irlandais est bien entendu un appel à l'aide, tout comme les pays baltes le font sans arrêt tout en méprisant les investisseurs et travailleurs étrangers dans leur pays (un paradoxe!).

Le oui à ce traité est indispensable à la bonne continuation et à la stabilté de l'UE  et de ses institutions qui ont besoin d'une vraie réforme.
J'estime que les pays ayant choisi le vote parlemetaire (Estonie incluse) ont eu 100% raison. Le peuple ne connait rien des problématiques de l'UE, ni du contenu de ce traité et ne s'y intéresse
pas de toute façon. Ce referendum deviendrait un vote de contestation comme on les aime en France - et en plus ça coute cher ! :)

Le oui irlandais est un vrai soulagement pour l'Europe, la Pologne et la Rep Tcheque devraient suivre.