Le renoncement au bouclier antimissile inquiète l'Estonie

Publié le par Stephandero


La decision prise par le président américain Barack Obama à l'encontre de la construction du bouclier antimissile en Pologne et en République tchèque, prévu par le gouvernement de son prédécesseur, échauffe les esprits en Europe centrale et orientale notamment. Selon la presse locale, c'est avant tout l'incertitude et la méfiance envers la Russie qui s'y répandent désormais.
Le quotidien Postimees commente le renoncement du président américain Barack Obama au bouclier antimissile en Europe centrale et orientale : "En Estonie, Obama a ainsi déclenché un séisme de force sept sur l'échelle de Richter de la politique étrangère. Le refus de l'OTAN d'un plan d'adhésion pour la Géorgie était de force cinq, la guerre en Géorgie de force six. … L'Europe de l'Est a tout simplement une autre perspective à ce sujet. La Russie flaire de nouvelles possibilités suite au repli des Etats-Unis et c'est pour nous un problème, malgré toutes les promesses de ces derniers. Il est à craindre que la Russie sente un nouveau vent favorable lui permettant de nous provoquer. Car elle peut désormais en venir à la conclusion que les intérêts des membres de l'OTAN issus de l'Est revêtent une importance relative et non absolue pour les Etats-Unis. De nombreux militaires occidentaux placés à un niveau élevé pensent de toute façon que l'adhésion des pays baltes à l'OTAN était prématurée car l'alliance n'était pas préparée à leur défense. Et c'est exactement dans le même sens que va désormais Obama."

link (Est.)

Publié dans Faits divers

Commenter cet article